AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'histoire d'Astérix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Priscix
avatar
Grand chef


Messages : 1498
Date d'inscription : 14/04/2011
Age : 27
Localisation : Petit village dans le 58

MessageSujet: L'histoire d'Astérix   Ven 28 Oct - 18:31

Création de la série

En 1959, la petite société Edipresse-Edifrance (créée par René Goscinny, Albert Uderzo et Jean Hébrard) a la lourde tâche d'assurer la partie bande dessinée d'un nouveau périodique pour jeune, financé par Radio Luxembourg et intitulé Pilote1. Le duo René Goscinny-Albert Uderzo, qui se connaît depuis la fin des années 40, a déjà plusieurs projets en commun. Leur première idée est d'adapter le Roman de Renart ; quelques planches sont réalisées pour la maquette du journal, mais le dessinateur Raymond Poïvet leur apprend que Jen Trubert a réalisé une bande dessinée sur le même thème. Déçu, le duo décide de trouver une nouvelle idée2.

À deux mois de la sortie du journal, ils sont réunis dans la petite HLM d'Albert Uderzo à Bobigny (située face au cimetière de Pantin)3. René Goscinny a l'idée de faire quelque chose de « folklore français » et demande à Albert Uderzo de lui citer les grandes périodes de l'Histoire de France. Après avoir commencé sur le paléolithique, il enchaîne sur les Gaulois, mais est tout de suite arrêté par le scénariste4. En quelques heures, les deux compères créent dans la joie le village et ses habitants. Pour le personnage principal, Albert Uderzo voit un gaulois très musclé alors que René Goscinny penche plutôt pour un nabot au physique amusant, mais malin. S'il obtient gain de cause, Albert Uderzo lui adjoint quand même un compagnon bien en chair et il en fait un livreur de menhirs5.

La série intègre le journal Pilote à temps pour son lancement. La première histoire s'intitule Astérix le Gaulois et parait pour la première fois dans le no 1 publié 29 octobre 1959. Avec 300 000 exemplaires écoulés, le lancement de Pilote est un succès et Astérix est une des séries les plus plébiscitées par les lecteurs6. Malgré cela le journal manque rapidement d'argent7 et pour survivre il est racheté, ainsi que les séries qui le composent, pour un franc symbolique par Dargaud8.

Une série qui monte

Fort de son succès, les auteurs enchaînent avec une deuxième histoire intitulée La Serpe d'or, publiée en 1960 dans Pilote. C'est la première fois que les deux héros s'éloignent des environs du village (pour aller à Lutèce) et que le barde est bâillonné durant le banquet final9. En 1961, le premier album est vendu à 6 000 exemplaires10. La même année, la troisième histoire paraît dans Pilote : intitulée Astérix et les Goths, c'est la première aventure hors de Gaule pour Astérix et Obélix. C'est aussi dans ce récit qu’apparaît pour la première fois la hutte dans l'arbre d'Assurancetourix11. Astérix gladiateur, la quatrième histoire publiée en 1961 dans Pilote, est la première se déroulant à Rome. Les auteurs y font un clin d’œil à Victor Hubinon et Jean-Michel Charlier et leur série Barbe-Rouge, publiée elle aussi dans Pilote, en faisant croiser à l'équipage la route d'Astérix et Obélix. Le naufrage des pirates deviendra par la suite un gag récurrent de la série. Les ventes de l'album commencent à exploser, ce quatrième opus atteint 150 000 exemplaires vendus la première année. L'histoire suivante intitulée Le Tour de Gaule d'Astérix permet aux auteurs de caricaturer toutes les régions de France et leurs habitants. Albert Uderzo dote les deux héros d'un chien, d'un rôle d'abord très secondaire dans cette histoire (il suit Astérix et Obélix durant l'aventure sans que ceux-ci ne le remarquent avant la dernière planche et ne l'adoptent). Pour le baptiser un concours va être lancé dans les pages du journal et c'est finalement le nom qui revient le plus de fois, Idéfix, qui est choisi12.

En 1963, les auteurs profitent de la sortie du film Cléopâtre (l'un des films les plus chers de l'histoire du cinéma) pour envoyer Astérix et Obélix en Égypte à la rencontre de la reine Cléopâtre VII. La couverture originale et la première case de l'histoire sont des parodies de l'affiche du film et du début du film13. L'année suivante, Le Combat des chefs parodie la campagne de l'élection présidentielle en cours, mais couvre aussi un autre sujet plus grave : la collaboration pendant la seconde guerre mondiale, avec les Gallo-Romains assimilés aux Français qui collaboraient avec l'occupant allemand14.

Un fort succès

Paru en 1965 dans Pilote, l'histoire Astérix chez les Bretons marque le début de « la folie Astérix ». Les ventes d'albums explosent et le premier satellite artificiel français est baptisé Astérix. Dans cette histoire, René Goscinny s'en donne à cœur joie et parodie les anglais modernes, notamment la construction des phrases à l'anglaise15. Pour Astérix et les Normands, les auteurs inventent les ancêtres des Vikings nommés Normands qui envahissent la Gaule plusieurs siècles avant les raids vikings afin de connaître la peur, car selon eux celle-ci donne des ailes. Avec le personnage de Goudurix, ils caricaturent le jeune parisien des années 60, celui qui sera dans les manifestations estudiantines de mai 68. Les ventes décollent littéralement et 1,2 millions d'albums trouvent preneurs en deux jours16.

Le premier personnage féminin majeur fait son apparition en 1966 dans l'histoire Astérix légionnaire, il s'agit de Falbala17. L'histoire suivante intitulée Le Bouclier arverne, publiée en 1967, traite pour la seconde fois du thème de l'occupation et de la collaboration18. Pour Astérix aux Jeux olympiques les auteurs s'inspirent une nouvelle fois de l'actualité, en l’occurrence les Jeux olympiques d'été de 1968 à Mexico. Cette histoire permet à Albert Uderzo de dessiner la ville d'Athènes antique et à René Goscinny d'aborder un sujet qui fait polémique depuis la création de la série : la potion magique est-elle du dopage19. Les problèmes des auteurs avec les impôts, dû au succès de la série, inspire l'histoire Astérix et le Chaudron20. Dans l'histoire suivante, Astérix en Hispanie, c'est l'Espagne des années 1960 façon carte postale qui est caricaturée21.

Publiée pour la première fois en 1970, La Zizanie s'inspire des événements survenus au sein de la rédaction de Pilote lors de mai 68 où René Goscinny, alors rédacteur en chef du journal, est victime d'une fronde de jeunes auteurs, mené par Jean Giraud, pour prendre le pouvoir au sein de la rédaction. René Goscinny va être convoqué par une trentaine d'auteurs, puis jugé et condamné comme dans un tribunal22. Astérix chez les Helvètes, l'histoire suivante, est carrément suggéré par le président de la République Georges Pompidou. Après avoir envoyé un de leur album au président, celui-ci leur renvoie une carte avec cette idée. Les auteurs attendent quelques temps avant de l'exploiter pour ne pas faire croire qu'il s'agisse d'une idée du président. La Suisse et ses stéréotypes sont donc caricaturés dans cette histoire. Un autre sujet abordé est la corruption, et pour une fois les gaulois combattent du côté de Rome en défendant le questeur romain contre le fonctionnaire romain qui détourne les impôts23.

En 1971, la polémique qui s'ouvre dans la société avec le bétonnage des bords de plage français inspire aux auteurs l'histoire Le Domaine des dieux, où César a l'idée de faire disparaître la forêt autour du village en construisant un complexe immobilier24. Les Lauriers de César critique les nouveaux riches et envoie de nouveau les deux héros à Rome25. Dans l'histoire suivante, Le Devin, ce sont les charlatans qui sont la cible des auteurs. Ces derniers sont souvent qualifiés de misogynes du fait de l'absence de femme dans les rôles importants de la série ; d'abord crédules au contact du devin, elles se reprennent et attaquent le camp romain26. En 1973, Astérix en Corse est la dernière histoire à paraître dans Pilote. Pour l'occasion, les auteurs effectuent leur premier voyage d'étude sur place. C'est aussi l'occasion pour eux de caricaturer les corses, de la pratique de l'omertà à la légendaire paresse insulaire27.

Après Pilote

Désormais les histoires de la série, à quelques exceptions près, paraissent directement sous forme d'album. La première à paraître sous ce format est Le Cadeau de César en 197428. Dans La Grande Traversée les deux héros gaulois découvrent l'Amérique29. La dérision de l'économie libérale, en vogue dans le pays à l'époque, est le sujet de l'histoire Obélix et Compagnie où un jeune technocrate romain tente d'introduire la loi de l'offre et de la demande dans le village gaulois. Ce qui va créer une course entre les habitants pour devenir le plus riche et le plus puissant du village30.

Le 5 novembre 1977, René Goscinny meurt brutalement d'une crise cardiaque lors d'un test d'effort dans une clinique. Avant cette tragique disparition il avait fini d'écrire le scénario de la nouvelle histoire d'Astérix intitulée Astérix chez les Belges que va dessiner consciencieusement Albert Uderzo. Le scénario est basé sur une phrase de La Guerre des Gaules de Jules César « De tout les peuples de la Gaule, les belges sont les plus braves » ; nos deux héros accompagnés d'Abraracourcix se rendent donc en Belgique pour laver cet affront31.

Uderzo seul

Après la mort de René Goscinny en 1979, Albert Uderzo décide de continuer la série en assurant lui même le scénario. Sa première histoire Le Grand Fossé qui parait en 1980 parodie la ville de Berlin, alors séparé en deux par un mur, au travers d'un village gaulois traversé par un fossé. L'année suivante, L'Odyssée d'Astérix est l'occasion pour l'auteur de dénoncer les marées noires qui sont dans l'actualité avec le naufrage du Tanio qui souille les plages de l'Île de Batz32. Après l'histoire Astérix et Cléopâtre en 1963, le film Cléopâtre inspire une nouvelle histoire à Albert Uderzo, plus précisément la scène de fin avec la reine Cléopâtre VII et le bébé Césarion. Désirant donner une suite plus gauloise il fait abandonner un bébé devant chez Astérix dans Le Fils d'Astérix. Quatre ans plus tard sort Astérix chez Rahàzade une histoire inspirée des Mille et Une Nuits ce déroulant en Inde33. La Rose et le Glaive qui sort en 1991 permet à l'auteur de répondre une nouvelle fois aux accusations de misogynie envers la série. Une barde remplace Assurancetourix et entraîne une révolution féministe au sein du village34.

En 1996, sort l'album La Galère d'Obélix, le premier d'une série ou l'auteur va tenter de casser les codes de la série. Ainsi dans cette aventure Obélix va boire pour la première fois de la potion magique à haute dose ce qui va le transformer en statue de pierre puis le rajeunir35. Dans Astérix et Latraviata, paru en 2001, ce sont les parents des deux héros qui apparaissent36 et dans Le ciel lui tombe sur la tête il introduit de la science-fiction dans l'histoire avec des extra-terrestres. Même les conventions sur le titre sont brisés et pour la première fois c'est une phrase qui fait office37. Ce dernier album sort en 2005, mais entre temps parait un album regroupant quatorze histoires courtes paru à diverses époques dont une inédite. Cet album s'intitule Astérix et la Rentrée gauloise, mais est différent de la version offerte en 199336.

_________________
Nous ne connaissons pas leur langue, donc, sous aucun prétexte il ne faut parler aux goths !
Mais on peut leur tapper dessus ?!!


Astérix chez les Goths
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asterixophile.superforum.fr
 

L'histoire d'Astérix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [A LIRE] Histoire de la taverne + Tuto d'upload.
» Revue "Les dessous de l'Histoire" (Jacquier)
» la peinture hyper réaliste Histoire de l'Art
» Histoire de Korrigans/Conte breton
» Annie Pietri, l'Histoire pour la jeunesse...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'encyclopédie Astérix :: 
Chez Abraracourcix le chef
 :: Mieux connaître Astérix
-